• 21212 visits
  • 430 articles
  • 3430 hearts
  • 1555 comments

Bienvenue 15/10/2009

Bienvenue
.




La méchante citation du moment

Justin Bieber
est le chanteur préféré des ivrognes français qui,
incapables de lire l'anglais, prononcent "Juste imbibé".
Et ça, ça leur plaît !
KulT




 



In Cauda Venenum 29/04/2017

Play the video

Encore une raison de ne (presque) jamais regarder la télévision 11/09/2012

Play the video

Baroness - Take my Bones away 28/07/2012

Play the video

Tags : Baroness - Clip - Take my Bones away - Musicologie

Devoirs de vacances 26/07/2012


Un vrai miracle météorologique : Arras sous le soleil

Blog en vacances 03/07/2012

Immortal - All shall fall 02/07/2012

Play the video

Tags : Immortal - All shall fall - Clip - Black Metal

Ah les soldes ! 12/05/2012

Ah les soldes !


Et pendant que nous courons en quête de bonnes affaires, nos maîtres continuent de dépecer la planète avec l'avidité qu'on leur connaît.

J'en profite au passage pour mentionner une petite information diffusée de manière très confidentielle dans la presse généraliste : on a découvert du pétrole sous les eaux grecques.

L'histoire remonte à 2010 alors qu'Israël découvre fortuitement une réserve de gaz naturel dans ses eaux territoriales. Du coup, tous les pays du pourtour méditerranéen y vont de leur coups de sonde. La Grèce, la Turquie, Chypre (sinon ce ne serait pas drôle) et... la Syrie (Tadaaam !) touchent le jackpot. Il ne faut pas longtemps pour les spécialistes américains débarquent sur le sol grecque accompagné de Madame la secrétaire d'État Hillary Clinton et son époux, lobbyiste bien connu pour Noble Energy.

Un accord est proposé selon la répartition suivante : 20 % pour la Grèce, 20 % pour la Turquie et 60 % pour Noble Energy.

Selon les prévisions, les réserves de la Mer Égée pourraient couvrir 50 % des besoins énergétiques de la Grèce. On peut donc en conclure que l'actuelle crise grecque aurait pu être évitée si les partenaires avaient pu se mettre d'accord sur Chypre qui, depuis l'invasion turque de 1974, reste une zone contestée par les deux pays.

Bien d'avantage qu'un laboratoire d'expérimentations afin de définir le seuil de tolérance au-delà duquel tout démantèlement des acquis sociaux devient générateur de révoltes nationales, le cas de la Grèce résulte du hold-up de matières premières. Vous pouvez être certains que les sommes ainsi récoltées ne serviront jamais à aider les citoyens grecques face à la crise orchestrée artificiellement depuis Wall Street.


Ah les soldes !







En ce qui concerne la Syrie, là aussi, les événements prennent une orientation bien différente de la vérité qui nous est servie toute pré-mâchée (y'a qu'à avaler) par les médias.

Tags : Humour - Fin du Monde - Soldes - Grèce - Crise économique